Bonjour de Sougueur -


L'âge du "pourquoi"

0 appréciations
Hors-ligne


Débordant d'imagination, votre enfant vous harcèle de questions à longueur de journée et vous avez l'impression de ne pas toujours savoir quoi dire. Il ne cesse de vous surprendre et vous met parfois mal à l'aise. Est-il possible de répondre à toutes ses questions de manière adéquate ? Que cache ces "pourquoi" ? Devez-vous avoir réponse à tout ?

"Dis papa c'est quoi la maladie qu'on trouve dans la viande ? Dis maman, pourquoi mon frère a un zizi et pas moi…" ? Pourquoi ? ? Pourquoi ? ? Pourquoi ? ? Votre enfant vous pose un grand nombre de questions sur tout et n'importe quoi. Vie quotidienne, actualité ou sexualité, votre enfant entend beaucoup de choses autour de lui : il voudrait bien les comprendre.
La découverte du monde

Toutes ces interrogations sont-elles "normales" ? Y a-t-il un âge pour cela ? Il semble exister chez l'enfant une période du pourquoi qui commence vers 3 ans. En effet, c'est le début de la vie sociale, l'enfant quitte progressivement les jupons de sa mère et se tourne vers les autres : il part à la découverte du monde. C'est là qu'il va poser ses questions. Cette période montre que votre enfant interagit avec son environnement, ce qui est très positif.
Seulement, parfois, certains parents ne savent pas comment réagir ou sont embarrassés par les sujets abordés par leurs enfants. Certes, ces questions sont souvent imprévisibles. Elles désarçonnent les parents peu préparés aux termes crus de leurs bambins. Que faire ? Le mieux est toujours d'essayer de donner une réponse la plus exacte possible. Tourner autour du pot et répondre à côté ne sont pas des solutions.
Attendez les questions

En fonction de son âge, vous lui direz les choses simplement ou de manière plus approfondie. Pour un plus jeune, ce n'est pas la peine de répondre trop en détail. Il n'est peut-être pas prêt à entendre une explication approfondie ou il n'attend peut-être qu'une réponse simple et claire. Ne cherchez pas à tout lui expliquer non plus. Attendez plutôt qu'il vous questionne spontanément. Cela répondra à sa propre demande et non pas à la vôtre.
Ainsi, nul besoin d'être trop précis sur la question des relations sexuelles si votre enfant de 3 ans vous demande comment on fait les bébés. Vous pouvez lui répondre simplement qu'il a été fabriqué dans le ventre de sa maman. Plus tard vous lui expliquerez que les spermatozoïdes de papa ont rencontré l'ovule de maman, mais chaque chose en son temps.
Etablir un lien de confiance

Attention pourtant à ne pas répondre de manière trop évasive aux questions importantes sur la sexualité, les maladies graves… Cela peut l'angoisser plus qu'autre chose. Essayez d'être spontané et sincère dans vos réponses, vous établirez ainsi un lien de confiance avec votre enfant.
En vous posant des questions, votre enfant vous teste aussi. Il cherche à savoir si vous êtes aussi infaillibles et aussi puissants qu'il l'imagine. Ne culpabilisez pas si vous ne savez pas répondre et orientez-le vers une autre personne, cela lui montrera que vous accordez de l'importance à ses questions, et que la curiosité n'est pas un vilain défaut.
N'hésitez pas à le féliciter pour son génie et son imagination, cela ne pourra être que bénéfique pour lui plus tard !

Marion Capeyron, le 6 décembre 2000
beninstitdjam

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres