Bonjour de Sougueur -


Le jeu

0 appréciations
Hors-ligne
Quand les enfants jouent, c’est du sérieux !

Poupées, voitures... les enfants passent leur temps à jouer ! Loin d’être anodine, cette activité à un rôle primordial dans leur épanouissement. Pourquoi bébé suçote-t-il son hochet ? A quoi sert le doudou ? Le point sur les raisons du jeu et ses fonctions.

L'art de jouerLes adultes n’accordent pas toujours beaucoup de considération aux jeux d’enfants. Comme s’ils n’étaient que l’expression de leur immaturité. Pourtant, si le jeu procure du plaisir à nos bambins, il est aussi beaucoup plus qu’une simple occupation. On connaît bien sûr son intérêt dans le développement de la mémoire, de l’imagination, des relations sociales... Mais il est aussi un des facteurs déterminants de son évolution, psychique, physique et sociale, un passage obligé pour son futur accès au statut d’adulte. Un des aspects primordiaux du jeu est ainsi d’aider l’enfant à franchir les étapes difficiles et résoudre les confits.
La première ébauche du jeu

Chez le nourrisson, le jeu apparaît dès les premières séparations d’avec sa mère et les premières frustrations que cela provoque. Confronté à l’absence, au manque de celle qu’il considère comme une partie de lui-même, le bébé se trouve submergé d’émotions si violentes qu’il va devoir trouver quelque chose pour tenter de retrouver l’apaisement ! En saisissant son pouce ou tout autre objet à sa portée, en le portant à sa bouche et en le "suçotant", il va "inventer" la présence de ce qui lui manque ; ainsi réalise-t-il son premier "jeu", au sens où pour la première fois, il fait vivre en imagination, ce qui n’existe pas dans la réalité.
Le jeu fonde l’identité

Le "suçotage" est le point de départ de bien d’autres jeux : "coucou, le revoilà", jet d’objet hors du berceau et joie de le récupérer... S’ils sont encouragés par l’entourage, ils vont permettre à l’enfant de franchir sereinement une des étapes les plus importantes de son développement : sortir de la relation fusionnelle qu’il entretient avec sa mère pour découvrir à la fois sa propre existence et celle des autres. Durant cette période de transition, le fameux "doudou", va prendre une place de choix.
Le rôle des "doudous", peluches et chiffons d’élection

Ces objets vénérés (et souvent fort peu présentables) que les petits traînent partout avec eux ont été appelés "objets transitionnels" par le pédiatre et psychanalyste anglais Donald Woods Winnicott. Comme l’indique cet auteur, l’enfant a besoin, pour vaincre les émois douloureux de la séparation, de créer l’illusion de la présence continue de sa mère. Le "doudou" est ce qui symbolise cette présence. Cet objet de transition l’accompagnera jusqu’à ce qu’il soit en mesure de faire clairement la différence entre lui et le monde extérieur.
Le jeu des plus grands

Marc a 3 ans, il vient de se faire gronder sévèrement par son père pour avoir traversé la rue sans faire attention. Au retour, il s’enferme dans sa chambre où il engage un long dialogue avec ses petites voitures. La rouge soutient que jamais elle n’écrase les enfants ; la bleue se vante de le faire systématiquement. A l’issue de ce monologue à trois, et non sans de violentes manifestations de rage qui laisseront des traces indélébiles sur ses jouets, Marc tranchera : "comme y-a des voitures rouges et bleues, vaut mieux faire attention" !

L’affaire est jouée ! En mettant en scène ce qui l’a blessé, Marc a trouvé comment sortir de son trouble et quelle attitude il lui sera préférable d’adopter à l’avenir.

Le jeu reste un lieu privilégié d’expression des problèmes, voire des conflits intérieurs que les enfants rencontrent. Il leur permet aussi de laisser libre cours, et donc de se libérer, de leurs émotions les plus violentes ( rage, jalousie, désir de destruction, désespoir...), sans prendre le risque de perdre l’amour des êtres aimés.

Le jeu est une expérience fondatrice de la personnalité humaine et il est toujours présent (sous une forme ou une autre) chez l’adulte. Car nous avons toujours besoin, de prendre, de temps à autre, un peu de distance vis à vis de notre réalité !

Dominique Pir
beninstitdjam

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres