Bonjour de Sougueur -

APRÈS CELUI SUR LA GESTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L’ÉDUCATION Accord sur les postes aménagés



Actualités : APRÈS CELUI SUR LA GESTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L’ÉDUCATION
Accord sur les postes aménagés


Le dossier des postes aménagés en attente d’un règlement a été ouvert. Les syndicats autonomes et le ministère de tutelle ont convenu de l’installation d’une commission nationale qui aura pour mission de faire des propositions.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - La commission «postes aménagés», qui devra commencer son travail dès le 10 novembre prochain, aura à proposer des alternatives aux enseignants qui ayant contracté une maladie au cours de leur parcours professionnel ne peuvent plus enseigner. La commission devra clarifier le cadre juridique et définir les catégories pouvant bénéficier des postes aménagés. Une revendication de longue date portée par les syndicats autonomes qui tentaient depuis longtemps de trouver des solutions aux personnels de l’éducation ne pouvant plus assurer leurs fonctions suite à des maladies professionnelles. Le règlement de ce dossier intervient après celui des œuvres sociales dont la gestion sera finalement confiée à une commission nationale. Une solution qui aura finalement fait presque l’unanimité au sein des syndicats autonomes qui avaient âprement défendu le principe de la solidarité nationale. L’Unpef et le Cnapest se sont fermement opposés à ce que les œuvres sociales soient gérées de nouveau par des syndicats. Ils ont fait la proposition d’ «éloigner leur gestion des syndicats et de l’administration, de consacrer le principe des élections à la base, libres et transparentes et sans prévaloir l’appartenance syndicale, de prendre comme principe de base la solidarité nationale, qui ne peut être réalisée sans les commissions de wilaya et la commission nationale». Les syndicats réaffirment «le droit aux syndicats de proposer aux commissions des programmes et projets sociaux qu’ils considèrent prioritaires, le droit de regard aux syndicats sur les P-V de délibérations, le contrôle et la surveillance étant du ressort des organismes spécialisés de l’Etat». En vue des élections, l’Unpef a institué le principe d’interdiction de participer aux élections des commissions de gestion des œuvres sociales pour tous ses cadres, membres de bureaux de wilaya, de bureaux régionaux et du bureau national. «L’Unpef se démarquera de toute responsabilité des fautes, conséquence d’une mauvaise gestion», précise le syndicat qui ajoute : «Nous rassurons l’ensemble des travailleurs de l’éducation affiliés ou pas à notre syndicat, que nous sommes déterminés à faire aboutir notre projet, celui de garantir pour tous les travailleurs le droit de vote et le droit de se présenter, celui de choisir ses représentants en toute liberté. Nous veillerons à ce que le vote se déroule dans un climat de transparence et de démocratie dans tous les établissements scolaires.»
N. I.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/11/02/article.php?sid=125362&cid=2


02/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 414 autres membres