Bonjour de Sougueur -

Lecture en 5ème année primaire -Lire une œuvre complète : l’album de jeunesse


  • Qu’est-ce que l’album de jeunesse ?

 

L’album de jeunesse est un texte narratif long qui présente une œuvre complète écrite pour les enfants. C’est un texte authentique parce qu’il n’est pas écrit pour la classe de langue. Les histoires qu’il présente sont motivantes parce qu’elles sont soit ancrées dans la réalité (mais celle-ci est améliorée), soit imaginaires. Dans l’un et l’autre cas, les histoires sont souvent drôles, amusantes et soutenues par des illustrations agréables qui complètent et soutiennent le sens.       

L’album est un support privilégié pour installer les élèves en projet de lecture/écriture à long terme. Les textes sont écrits avec des structures syntaxiques simples et des mots qui résonnent, qui reviennent et qui invitent à entrer dans le jeu des sonorités.

 

 

  • Pourquoi l’album de jeunesse ?

L’utilisation de l’album de jeunesse en classe met les apprenants en vraie situation de lecture parce qu’elle donne du sens à l’acte de lecture. L’album est aussi un déclencheur et un facilitateur d’activités multiples en expression orale et écrite. L’exploitation de l’album de jeunesse en classe motive et achemine les élèves vers la lecture d’autres albums.

En 5eAP, l’objectif principal est de donner aux apprenants le goût de lire puisque la lecture est le point de départ pour l’écriture/production. Cette interaction de lecture-écriture est la base de toute approche en langue.

 

  • Comment lire/exploiter un album de jeunesse ?

L’enseignant doit choisir un album de jeunesse adapté au niveau des élèves du point de vue du thème et des valeurs véhiculées (courage, entraide, amitié …). Au cours de l’année scolaire, il est souhaitable de donner la possibilité aux apprenants de choisir leurs propres albums de jeunesse.

L’exploitation de l’album de jeunesse se fera de la manière suivante :

 

ü Un moment de découverte de l’album dans son ensemble :

 

- Etude de la couverture (titre, auteur, illustration, maison d’édition …) et de la 4ème de couverture (résumé, illustrations, prix …).

- Etude du titre : lecture, hypothèses de sens, explication.

- Etude de l’illustration : couleur, composition de l’image, relation avec le titre.

- Lecture en diagonale : feuilleter tout l’album, demander les premières impressions et ainsi vérifier la première compréhension.

 

ü Un moment de lecture, analyse et production

Au préalable, le texte est découpé en unités de lecture par l’enseignant ; il arrêtera celles-ci à des moments stratégiques du texte (fin de la situation initiale, tournant dans le récit, rebondissements, moments de suspense …) pour faire anticiper sur la suite du texte.

 

-         Travail collectif :

On prendra d’abord le temps d’étudier les illustrations de l’album : personnages, lieux, objets, couleurs, et leur répétition dans différentes pages …

Puis on lira le texte qu’accompagnent les illustrations pour retrouver l’ordre chronologique de l’histoire (la structure narrative). Les apprenants sont appelés à préciser les hypothèses en associant illustrations, mots ou phrases lus. Ils repèrent des indices graphiques (points, majuscules, …). Les uns et les autres confrontent leurs lectures en expliquant, en justifiant.

 

 

 

 

 

Ce moment est enrichissant pour tous les élèves de la classe. Une fois, ce travail réalisé, l’enseignant(e)  propose l’écoute d’une lecture expressive qu’il fait lui-même ou que réalisent les meilleurs lecteurs de la classe (On peut aussi préparer un enregistrement).

L’approfondissement de la compréhension de l’histoire se fera par des questions ciblées qui porteront sur les personnages, leurs rôles, les événements et sur la fin du texte. Les questions doivent faire appel à des réponses que les élèves trouvent dans le texte, d’autres qu’ils devinent parce qu’elles sont implicites.

Cette approche permet l’appropriation de l’histoire en reconnaissant les différents protagonistes, en identifiant les substituts lexicaux et grammaticaux dans un paragraphe. C’est aussi en constituant des classes de mots, en soulignant les marques morphosyntaxiques, en prenant conscience de la cohérence d’une phrase que les élèves produiront à leur tour de l’écrit.

 

-   Travail individuel :

L’élève est appelé à faire des lectures individuelles, silencieuses ou à haute voix de l’album. Il s’exerce à faire une lecture expressive d’un passage qu’il a choisi. Il lit pour produire un résumé oral, il théâtralise les répliques d’un dialogue avec ses camarades. En projet d’écriture, il lit pour écrire un court résumé des événements, pour présenter les personnages, pour mettre en B.D un dialogue du texte, pour une re-création sur le modèle de …

Plusieurs prolongements sont possibles dans le cadre de l’étude de l’album :

 

-  On peut participer à une écriture collective : donner son avis, choisir une production, une phrase, une idée, justifier le choix opéré, légender un album de lecture, dessiner la couverture, chercher des images et les découper pour illustrer le texte écrit …

-  On peut aussi participer à un projet d’écriture en sous-groupe pour le communiquer à d’autres classes.

-  On peut enfin proposer de lire à plusieurs un album de lecture devant un auditoire.

 



23/09/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 418 autres membres